entretien d’admission à la M.A.S X par un résident.

Moi, c’est Mickaël, ancien directeur de prod’. Je réside aujourd’hui en M.A.S. après avoir fait un AVC. J’aimerais vous raconter le genre de propos absurdes et blessants que l’on peut entendre quand on vit comme moi en institution…’

1ER ENTRETIEN AVEC LA DIRECTRICE

JULIE MARIE-THERESE : « Bonjour Monsieur, je suis Julie Marie-Thérèse Directrice de la M.A.S »

 

MICKAËL : « Bonjour »

JULIE MARIE-THERESE : « Voulez-vous vous asseoir sur une chaise ? »

 

MICKAËL : « Non, je préfère rester sur mon fauteuil.  »

 

JULIE MARIE-THERESE : « Savez-vous ce qu’est une M.A.S ? »

 

 

MICKAËL : « Non, je ne connais que mas provençal ».  Elle sourit et répond

 

JULIE MARIE-THERESE : « Bon, vous avez un dossier médical lourd ». Je hoche la tête machinalement.

 

JULIE MARIE-THERESE : «  C’est une vraie responsabilité de vous admettre au regard des autres résidents, et d’ailleurs êtes-vous sûr de vouloir vivre en M.A.S ? Est-ce une bonne solution ? Surtout que vous êtes limite au niveau âge »

 

MICKAËL : « Je n’ai pas d’autres solutions ».

 

 

 

Je commence à baisser les yeux et à prendre mon air de victime consentante. Jouer la pitié est mon fond de commerce, je vends mon histoire qui m’ouvre des portes et des cœurs, un véritable sport.

 

 

 

JULIE MARIE-THERESE : « J’aimerais bien que vous rencontriez notre psychologue, Mr Leroy »

 

MICKAËL: « Je déteste les psychologues »
JULIE MARIE-THERESE : « Vous ferez un effort » dit-elle d’un air pincé.

 

 

 


10 MINUTES PLUS TARD... ENTRETIEN AVEC LE PSYCHOLOGUE...


 

LE PSYCHOLOGUE : « Ah ! Vous êtes du showbiz. »

 

Mais qui est cette personne si stupide qui commence un entretien avec des mots de si « haut-niveau » ? Pensais-je.

 

LE PSYCHOLOGUE: « Vous pensez pouvoir vous intégrer dans un milieu où vous aurez peu de rapports de communication possibles ? »

 

Je hoche la tête machinalement.

 

Trente minutes plus tard, je me retrouve dans le bureau du psychologue à jouer à « Où est Charlie ? » et à passer un Test de QI ! J’étais apparemment au-dessus de la moyenne à son grand désespoir...

 

4 ans plus tard... entretien avec le neurologue qui m'avait pris en charge lors de mon AVC...

 

Mme Poire me regarde avec un intérêt non dissimulé qui me surprend quelque peu et me dit :

 

MME POIRE : « Ah !  Et bien dites donc, vous êtes encore vie !  Vous êtes Mickaël X, né le 3 juillet 1956 ? »

 

MICKAËL : « Oui » Elle essaye de me choper le regard.

 

MME POIRE : « Dans les statistiques de mon service, vous étiez donné partant. Vous avez fait un coma avec des complications. Même le professeur Dupont semblait surpris que vous soyez encore vivant. Vous deviez n’être que de passage dans un foyer ou dans une MAS. « Le résident de courte durée » prolonge son séjour, La MAS X n’en n’a pas fini avec moi !